Vous êtes ici :  > Actualités
Actualités

Actualités

23 octobre 2015 - Info
Vidéo : la Conférence de Presse du Garf du 15 septembre 2015 (Baromètre Formation 2015)

« Il s’agit de la première étude en profondeur depuis le 1er janvier 2015 fondée sur une analyse très réaliste » a réagi Jean WEMAËRE, Président de la FFP, à la suite de la publication des résultats du Baromètre dévoilés par Alexis HLUSZKO, Président GARF.

 

Plusieurs acteurs du monde des Ressources humaines et de la formation professionnelle étaient présents pour débattre autour du Marc DENNERY (Directeur de C-CAMPUS) :

  • Claude MONNIER, Directeur des Ressources Humaines, SONY Music Entertainment France.
  • Christophe DELABROYE, Directeur REXEL ACADEMY,
  • Nicolas LONJOU, Directeur GINGER CEBTP FORMATION

 

Cette Conférence de presse très riche a permis de faire ressortir plusieurs éléments forts du contexte actuel marqué la mise en œuvre de la loi du 5 mars 2014.

 

L’année 2015 sera une « année de transition » constate le Garf face à l’ampleur de la transformation globale portée par la réforme. Mais d’ores et déjà, les organisations « formation et compétences » se sont engagées de façon indéniable dans les mutations en cours du développement RH : développement de la « marque employeur », « transmission des compétences-clés » et notamment des compétences transversales et transférables, « investissement sur l’intergénérationnel », « accompagnement des formations internes ».

 

 « On observe une tendance de fond qui transforme globalement le métier de Responsable formation » a observé Jean WEMAËRE, Président de la FFP. « Il y a une vraie réflexion sur le capital humain. C’est ce qu’il y a de plus important dans une entreprise, c’est ce qui construit la richesse de demain » a poursuivi le président de la FFP au cours des débats. D’où l’importance d’intégrer les compétences au cœur de la stratégie de l’entreprise souligne Claude MONNIER qui estime que « d’ici à 12 mois, un tiers des 42 métiers de (s)on groupe auront disparu ou fortement évolué ».

 

Sortir de cette phase de transition suppose selon le GARF de réfléchir à une nouvelle définition de la formation pour accompagner la montée en puissance de la digitalisation des formations au profit d’une transmission des compétences appuyée sur le multimodal (blended-learning).

 

Autre enjeu essentiel : l’évaluation des effets de la formation. « C’est un grand chantier de le part des opérateurs de formation que de travailler sur l’approche du résultat et de l’investissement et ainsi de mesurer ce que peut apporter la formation en terme de contribution de richesse, de productivité et de performance du collaborateur » a ajouté Jean WEMAËRE lors de la conclusion des débats.

 


Retour