Vous êtes ici :  > Actualités
Actualités

Actualités

9 mai 2017 - Info
Oui, la formation professionnelle est un enjeu majeur du prochain quinquennat!

 

La FFP prend acte de l’élection de M. Emmanuel MACRON à la Présidence de la République. Elle se félicite que le Président élu ait placé la formation professionnelle au cœur de son programme de redressement du pays. Elle appelle à faire du prochain quinquennat une opportunité pour adapter (enfin !) le système français de formation professionnelle au XXIème siècle.

 

Depuis l’été 2016, la FFP porte dans le débat public des mesures fortes et systémiques pour « libérer la formation » et améliorer ainsi la réponse aux besoins en compétences des jeunes, des demandeurs d’emploi, des salariés et des employeurs (consulter le Livre blanc rédigé avec le cabinet Asterès / Nicolas Bouzou). C’est un enjeu majeur pour notre pays, l’employabilité de nos concitoyens, la compétitivité et l’innovation de nos entreprises.

 

Dans son programme présidentiel, Emmanuel MACRON a partagé le diagnostic porté par la FFP d’un système français de formation professionnelle « complexe, aux responsabilités éclatées, capturé par les décideurs publics, par les organisations politiques et syndicales, sans transparence », où « l’accès à la formation est un parcours d’obstacles et les choix sont souvent limités à des listes de formations qui ne correspondent pas toujours aux aspirations individuelles. »[1].La FFP souhaite donc pouvoir travailler avec le nouveau Gouvernement pour « libérer la formation » de ses contraintes et faire entrer de plain-pied notre système de formation dans le XXIème siècle.

 

Pour cela, la réforme de la formation professionnelle annoncée par le Président élu devra s’appuyer sur trois impératifs:

· Simplifier les dispositifs d’accès à la formation, pour permettre à chacun d’être acteur du développement de son capital humain tout au long de sa vie ;

· Libérer le marché de la formation professionnelle, pour renforcer un secteur économique de formation innovant et de qualité et accélérer la réponse aux besoins en compétences des entreprises ;

·  Encourager l’investissement dans la formation professionnelle des particuliers et des entreprises par des mesures incitatives, pour entrer résolument dans la société de la compétence.

 

Pour Jean WEMAËRE, Président de la FFP, « La France est le seul pays au monde à avoir un enchevêtrement aussi complexe de dispositifs de formation. Notre secteur doit gagner en agilité pour répondre aux besoins croissants en compétences. Il est temps de libérer une bonne fois pour toutes la formation professionnelle. Les jeunes, les salariés, les demandeurs d’emploi, les entreprises l’attendent. Et les entreprises de formation y sont prêtes. Faisons de la formation une grande cause nationale ! »


[1] source : site internet d’ « En Marche ! »


Retour